Château de Corcelles

Situation & Histoire

C’est en redescendant la Bourgogne que l’on découvre le Beaujolais, dans son prolongement au sud. En plein cœur des 10 crus de la région, Château de Corcelles se dresse au milieu de son parc arboré. Voisine de la ville de Lyon, capitale de la gastronomie, cette forteresse médiévale est un lieu de rêve niché dans une région viticole aux mille et une surprises. Année après année, femmes et hommes écrivent la suite de l’histoire, celle d’un château de renom au cœur d’un Beaujolais intime.

C’est en sentinelle que le château de Corcelles se dresse aux portes du Beaujolais. Tout commence au Moyen Âge.

Château de Corcelles - Armoirie
  1. Neuf siècles d’histoire au cœur du Beaujolais

    Situé à la frontière issue de l’héritage de Charlemagne, entre le Royaume de France et le Saint Empire Germanique, il tient d’abord le rôle d’une place forte au Moyen Âge. « Le Douby » qui coule en contrebas du château symbolise cette frontière. C’est aujourd’hui, à quelques kilomètres près, la limite entre les départements de la Saône-et-Loire et du Rhône.

    Au XVe siècle, la guerre gronde à Belleville. Corcelles est partiellement détruit. Antoine DE LAYE entreprend avec son fils la reconstruction du château. De nombreux éléments architecturaux témoignent d’une volonté de reconstruire une forteresse défensive.

  2. Neuf siècles d’histoire au cœur du Beaujolais

    Ce n’est qu’après le départ de la famille DE LAYE que le Château de Corcelles prend une autre envergure. La famille MAGDELEINE s’installe à Corcelles en 1522. Cette lignée prestigieuse, au service du Roi de France, s’inspire des nouvelles tendances architecturales de la Renaissance. Corcelles devient une résidence seigneuriale. Les MAGDELEINE apposent leurs armoiries à l’entrée du château. « Ayez l’amour de la MAGDELEINE », telle était leur devise.

  3. Neuf siècles d’histoire au cœur du Beaujolais.

    Le château est vendu au XVIe siècle à Lazare de TIRCUY DE LA BARRE. La famille y demeure propriétaire durant quatre siècles. Les bâtiments subissent peu de modifications architecturales et sont épargnés par la Révolution française.

    À partir du XXe siècle, de nombreuses restaurations sont entreprises, sans ajout ni remaniement.

    Le château fait l’objet d’une inscription partielle au titre des monuments historiques le 4 février 1927.

    Depuis 1984, il est la propriété de la famille RICHARD qui met tout en œuvre pour restaurer le château et révéler le potentiel du terroir du domaine viticole.

Une empreinte de la région

La vigne a toujours tenu une place importante dans l’histoire de la région et de celle du château, comme en témoigne son chai construit au XVIIème siècle. À cette époque, les vins du Beaujolais jouissent d’une grande notoriété sur les marchés lyonnais et parisien grâce aux nouvelles voies de communication qui traversent la région, les plaçant au centre d’une importante route commerciale. C’est avec la naissance des AOC de 1936 à 1988, et du Beaujolais Nouveau, que la région connait son essor.

Grâce à l’achat du domaine par la famille Richard en 1984, Château de Corcelles apparaît comme une icône de la région notamment à Paris. Depuis, le vignoble s’est agrandi et possède aujourd’hui 87 hectares de vigne répartis sur plusieurs appellations. Beaujolais blanc, rosé et rouge, Beaujolais Villages et trois crus ; le Brouilly et son fruité expressif, le Morgon et son grain si particulier, et le Fleurie avec ses nuances de finesse.

C’est grâce à cette mosaïque de terroirs que Château de Corcelles s’impose comme un domaine phare du Beaujolais.

Château de Corcelles - Vignes

Le Beaujolais est un vignoble en pleine mutation, entre modernisation, artisanat et défis agroécologiques majeurs, pour lequel nous nous devons d'être des acteurs engagés.

Sébastien Kargul, directeur du Château de Corcelles.

Château de Corcelles - Vignes